Les soins

Nous essayons d’utiliser des techniques issues de la synthèse des recherches de la profession (notamment à Grenoble) en kinésithérapie respiratoire contre la bronchiolite. La kiné respiratoire se déroule :

Au niveau NASAL :Désencombrement Rhino- Pharyngien (DRP) ou « mouchage » . C’est l’occasion d’apprendre pour les parents comment réaliser un mouchage efficace. Nous délivrons également des informations sur le suivi du petit à la maison : conseils sur la température de la pièce, évaluation du de la qualité du sommeil et de la ration alimentaire, progressivité du retour de l’appétit, quantité et qualité des sécrétions…).On part quelques fois sur des idées reçues et de mauvaises habitudes et les séances de kinésithérapie  respiratoire sont l’occasion d’acquérir une connaissance plus précise de la bronchiolite et une confiance dans les gestes parfois difficile à réaliser sur un tout petit si fragile.  L’implication des parents permet de leur redonner le rôle principal dans la réussite du traitement car ils sont au quotidien avec le nourrisson malade.

Au Niveau du NASO PHARYNGE, nettoyage de l’arrière nez. On commence avec le Mouchage Rétrograde MR surnommé « petit cochon »  On va faire inspirez l’enfant du sérum physiologique afin de vidanger le nasopharinx. C’est la technique la plus efficace de la kiné respiratoire car le flux liquide (serum physiologique) entraine avec beaucoup plus d’impact les mucosités qu’un flux gazeux (mouchage). En cas de gros encombrement les mucosités sortent de manière spectaculaire par la bouche via la gorge. Pour finir la vidange nous effectuons une aspiration des mucosités restantes au niveau ORL. C’est un « mouche bébé » amélioré. L’humidification locale des muqueuses permet également le décollement plus facile des mucosités (si ronflement) et moins d’irritation des muqueuses (si sifflement) Liberer le passage nasopharyngé améliore l’équilibre de pression au niveau de la trompe d’Eustache, geste essentiel de la kiné respiratoire.

Mouchage Rétrograde

Au niveau BRONCHIQUE : Accélération de Flux Expiratoire (AFE), nettoyage des bronches. Technique de ventilation dirigée afin de collecter, de ramener et d’expectorer les mucosités. D’autre part des techniques novatrices nous aident à améliorer la proprioception laryngée et l’expectoration. Nous effectuons un guidage proprioceptif avec notre sonde. Nous faisons ressentir au jeune enfant la présence de mucosités pour lui permettre de tousser seul par la suite. Si besoin à l’aide de la sonde nous déclenchons directement le reflexe de toux ; là où les anciennes techniques de kinésithérapie respiratoire devenait invasives face à la non toux du patient (aux causes multiples, sécrétion très collantes, état général faible, poussée dentaire limitant l’efficacité de la toux…)

Prévention et conseil aux parents: l’implication des parents dans le mouchage et leur compréhension de la bronchiolite est une des clé de la réussite de la kinésithérapie respiratoire. Le kiné leur délivrera des conseils et sera heureux de renseigner plus précisement sur la bronchiolite.

La kinésithérapie respiratoire est un traitement

- simple et efficace

- non toxique (sérum physiologique, le même qui baigne nos cellules)

- non invasif malgré son caractère impressionnant (pas de lésions car nous ne modifions pas les équilibres physiologiques)